Accompagnement thérapeutique

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’un accompagnement qui utilise différents outils comme l’acupuncture, des pratiques psycho-corporelle (respiration consciente, rêve éveillé, l’art du contact, pratique énergétique taoïste, le massage…)

Les outils psycho-corporel servent à accompagner la personne sur le plan physique, émotionnel et mental.

 

Pourquoi ?

L’accompagnement touche toutes personnes ayant des difficultés au niveau physique, énergétique, émotionnel, psychologique. Cette démarche s’inscrit dans une approche initiatique et spirituelle mise en évidence par Arouna Lipschitz. Cette thérapie est adaptée pour les troubles du comportement relationnel d’individus seuls ou en couple.

Vous avancez à votre rythme dans un cadre sécurisant, rigoureux, structuré et aligné. Nos outils vous permettent de passer des états de victime, d’impuissance, de culpabilité, de honte… à une prise de responsabilité. Vous  retrouvez un bien-être personnel et relationnel;  faites preuve de plus de créativité dans votre vie et retrouver une sexualité plus épanouie.

 

Comment se déroule une séance thérapeutique ?

 Il est important que le futur consultant s’interroge sur son attente en matière d’accompagnement.

Les premières séances sont consacrées à l’anamnèse et à créer l’alliance thérapeutique. Vient ensuite le « diagnostic » qui détermine la nature de l’accompagnement à engager. Si nécessaire le patient est invité à aller consulter d’autres spécialistes (gynécologues, endocrinologue, cardiologue, urologue, médecin généraliste etc.), pour des examens complémentaires (bilan sanguin que nous analyserons avec le médecin traitant).

 

 

Les résultats de l’ensemble du bilan orientent la suite de la thérapie. Si un problème physique accompagne ou est à l’origine du trouble, celui-ci sera traité initialement. Si le trouble découle d’un problème psychologique, un protocole thérapeutique est étudié avec le patient.


Le thérapeute accompagne le consultant vers la compréhension de son trouble. Le consultant s’implique activement dans la démarche qu’il entreprend avec son thérapeute. La motivation joue un rôle déterminant, plus elle est forte, plus la thérapie sera brève.